Dunes et Yser sur la côte

Parce que Vertigo accueille un nouveau membre de la famille dans l'Albert I-laan à Nieuwpoort, nous nous y rendons à vélo. Pas sur des sentiers battus, mais passant les dunes, les polders, De Moeren et l'Yser. Le meilleur de ce que la région a à offrir, condensé en soixante kilomètres variés. Et on commence au Vertigo Nieuwpoort.

 

Conduisez ou marchez en direction du canal et du Estacade Westerstaketsel et cherchez la grande tortue dorée. Après Searching for Utopia - la tortue - et à mi-chemin du Sint-Mauritspark se trouve la jonction 82, le départ réel de cette randonnée.

 

Nous nous éloignons de la digue et choisissons un itinéraire qui laisse l'agitation côtière traditionnelle sur la droite. Le Louiseweg est une piste cyclable et pédestre qui longe la mer et qui est idéale pour les premiers kilomètres. Il suffit de garder les yeux ouverts lorsque vous traversez l'une des routes très fréquentées de l'intérieur des terres, puis contournez un parc de vacances bien connu, pour entrer dans la forêt d'Hannecart à la jonction 24. Via le - ah oui ! - Loze Vissertjespad, le sentier suit le littoral de Oostduinkerke Bad jusqu'à la zone de dunes de De Doornpanne. Il se fond dans le Hoge Blekker, qui doit son nom à la plus haute dune de notre côte. Les pêcheurs pouvaient voir de loin l'ablette blanche (on dit 'blekken' en dialect local) et savaient ainsi où ils se trouvaient.

En passant par l'école hôtelière Ter Duinen et Koksijde Dorp, vous vous dirigez vers l'intérieur des terres en direction de Veurne, le lien entre la côte ouest et le Westhoek. Le beffroi prouve qu'il s'agit d'une ville, mais dans cette ancienne région d'extraction du sel, les gens sont souvent plus rares que les cultures. Néanmoins, le passage sur la Grote Markt historique est un must.

 

Après Veurne, vous traversez l'autoroute et plus vous vous rapprochez de Bulskamp, plus De Moeren se dévoile. Prenez-le littéralement : cette zone agricole, déchirée par les canaux et les ruisseaux, est le point le plus bas de Belgique. À part l'eau, le vent est l'élément naturel qui détermine l'environnement ici. La tradition veut que des jours après la Gand-Wevelgem, des coureurs espagnols et italiens errent encore dans les champs, appelant leur mère. À Wulveringem, à la jonction 27, vous trouverez le château de Beauvoorde sur votre droite. Ce château est entouré d'un parc et est aujourd'hui un musée et dispose d'une terrasse avec un point de recharge pour vélos électriques.

 

En ligne presque droite, le sentier mène à Lovaart. En allant à gauche, vous retournez directement à Veurne, un peu plus loin à droite, le Lovaart se jette dans lYser. Nous rencontrerons cette rivière plus tard, donc pour l'instant nous allons tout droit, en traversant le pont. Les kilomètres suivants restent plats et à la jonction 33, il vaut la peine de tourner à gauche, vers Zoutenaaie. Le plus petit village de Veurne compte 16 habitants. Le sentier tourne à droite et traverse l'Oude Zeedijk, entrant dans la zone des polders et les bassins de Lampernisse. Autrefois, on y exploitait la tourbe à petite échelle, mais aujourd'hui, c'est une réserve naturelle et un paradis pour les ornithologues.

 

Oostkerke, la prochaine étape de notre trajet, appartient à Diksmuide et nous nous approchons donc de l'Yser. Faites attention en traversant la route N35 et continuez le long de la Dodengangstraat jusqu'au ... Dodengang - Boyau de la Mort. Le dernier complexe de tranchées belges préservées de la Première Guerre mondiale mérite absolument une visite. Ils y viennent du Canada et de l'Australie.

 

Après la réalité de la guerre, gardez l'Yser sur votre droite pour l'instant. En attendant, essayez de repérer un grèbe, un petit pingouin, une poule d'eau, une aigrette ou un martin-pêcheur. Juste quand vous avez coché toutes les cases, les carrières d'argile de Viconia se trouvent sur votre gauche et c'est là que vous commencez une nouvelle liste : la gorgebleue, l'avocette, le courlis cendré et le busard Saint-Martin y sont chez eux, tout comme les fuligules milouinans, les canards siffleurs et les sarcelles. Parmi d'autres. Après la réserve naturelle, nous nous dirigeons vers le village avec le passage par Stuivekenskerke, où, entre 1914 et 1918, " l'usurpateur a été immobilisé ".

 

Quelques instants plus tard, la rivière Yser apparaît à nouveau. Nous traversons l'artère de la région par le pont Schoorbakke et gardons la rivière sur notre gauche. Au point de référence 46, vous êtes sur le territoire de Mannekensvere, qui est plus que le nom d'un parking. Traverser le pont suivant et suivre immédiatement la rive de l'Yser. Sous l'autoroute, le long du camping, la beauté et l'aménagement du territoire qui caractérisent la côte belge se déploient dans toute leur splendeur. Ici, le touriste est le patron pendant un certain temps.

 

La patte d'oie compense largement : c'est d'ici que l'éclusier Karel Cogge a inondé la plaine de l'Yser et a ainsi arrêté l'avancée des troupes impériales allemandes en 1914. Sous les pieds et au-dessus de la tête d'Albert Ier, le Centre Visiteur Westfront Nieuwpoort nous rappelle cet événement et, depuis le monument, on comprend immédiatement pourquoi le complexe d'écluses est appelé "la patte d'oie". Cela vaut la peine de faire un pas de côté, après quoi le sentier se dirige vers le marché aux poissons et le quai commercial, en passant par l'ancienne marina pour rejoindre le Sint-Mauritspark.